header_aiki
De cette montagne,
la simple vision
me re-situe

Hachiro Kanno

Association Rennaise d’Aïkiryu et Arts du Geste / Tsubame

Les Arts du geste

Evocation de l’insaisissable.
Palette des intensités.
Voyage avec les éléments.
Revenir à la conscience du corps dans l’instant et se retrouver soi, au delà du projet personnel.
Allumer l’instant présent, être auteur.
 
« Je respire, je rythme, je vibre… »
 
Rencontrer les émotions, les saveurs, les êtres émouvants.
Eveiller et nourrir l’intuition pour renouer avec le danseur, le chanteur, le guerrier.
Aller à nos racines.
Sincérité.
 
Le Mouvement dansé se développe au sein de la F.AAGE depuis sa création sous l’impulsion d’Isabelle Abelé.
Les pratiques du chant, des arts calligraphiques, de l’écoute créative, et du théâtre par exemple sont également proposées à l’occasion de temps forts d’ouverture et de rencontre.
 
« Fragile sur le seuil, j’hésite.
Frémissement, je donne.
Jouer, aller à l’étrange.
Partager l’émerveillement. »

Filiation

Depuis la création de Tsubame en 2005, Isabelle Abelé, professeur d’arts du geste, Aïkiryu, Aïkiryu-taïso et Mouvement dansé intervient à Rennes au sein de l’association.

Depuis bientôt 20 ans, Hélène Paris suit son enseignement, à la fois dans la pratique martiale et le mouvement dansé, établissant entre l’enseignement de l’Aïkiryu et son travail en danse un lien : un double travail corporel de conscience et de création de soi.

« …Tout ce qui est mouvement (celui de l’Aïkidoka, du peintre, du danseur, de l’acteur, du chanteur…) et aussi le mouvement de la pensée, lorsqu’elle est en lien avec le ou les corps, appartient à un seul "grand mouvement". Celui de la recherche de l’harmonie, de l’unité. »

« ….Pratiquer d’autres Arts permet de mieux appréhender ce « grand mouvement » et d’enrichir chaque instant martial ou artistique par plus de connaissances et plus de conscience. »

« …La dimension martiale est fondamentale dans tous les arts. Tout mouvement artistique se place dans une relation au vide (la page blanche, le fil du funambule ou de la marionnette, la frappe du Boken). Pratiquer l’état de création nous relie à la vie et à la mort dans une énergie qui nous renvoie à la vie… »

Entretien avec Isabelle Abelé-Dubouloz - Lettre de la FAAGE - Numéro 12 – Automne 2005 (extraits)